Carmel-de-Laval


Cellule


"Que chacun demeure seul dans sa cellule ou près d’elle, méditant jour et nuit la loi du Seigneur et veillant dans la prière." (Règle du Carmel)

 

La cellule, mot qui surprend car il évoque d’abord le local réservé au prisonnier, ensuite en biologie, l’élément constitutif de tout être vivant .

Mais pour une carmélite ?

cellule {JPEG} Bien plus qu’une simple chambre, la cellule est à la fois repos du corps et repos de l’âme et de l’esprit. Elle est le lieu d’unification et d’intériorisation de l’être. Je n’y suis jamais seule. Lorsque j’entre dans ma cellule, j’y suis toujours précédée et accueillie par Celui qui y demeure.

En refermant la porte, je laisse derrière moi tout ce qui peut me disperser ou m’éparpiller. J’entre dans un espace de silence et de solitude qui me libère de toutes peurs et toutes inquiétudes désordonnées. L’esprit libre, je puis alors m’adonner à l’oraison, à la lecture, à l’étude ou à un petit travail manuel (couture, dessin...) qui repose tout mon être et me fait entrer dans une attitude d’écoute et de présence vigilante.

La simplicité, la nudité et même l’austérité de ma petite cellule reflètent cet espace secret de mon cœur, espace sans limites et sans scories où Dieu se dit à mon âme, l’apaise, la purifie et la fortifie.